"Welcome to Jordan!" BIENVENUE EN JORDANIE!

Qui suis-je ?

Voyage en famille en Jordanie. Deux semaines à parcourir les principales villes de ce petit pays au grand coeur! Rencontre avec un peuple très accueillant!
Accueil | Qui suis-je ? | Mon itinéraire | Livre d'or | Albums photos | Archives | Amis |
News : Visitez Film streaming gratuit sans limite pour regarder d'autres Voir film en streaming vf gratuit sur vk.com, Netu.tv et Youwatch.org

Recontre avec des nomades dans le Wadi Rum!?

Nous avons très bien dormi, réveil à 7h00. Les filles se sont tout de suite mises à jouer dans le sable. Au début, on ne voulait pas trop qu'elles se salissent, puis on s'est dit que pendant 2 jours dans le sable, on ne s'en sortirait pas propres de toute façon. 

 

Alors, Audrey s'amusait à remplir ses espadrilles et à remplir ses bas. Ses bas beiges étaient oranges et tellement remplis de sable qu'ils devaient bien peser 3 livres chacun. Laissez-moi vous dire qu'ils étaient extrêmement étirés!!!

 

Le déjeuner à 8h30 était constitué de pitas chauds, de confitures, d'œufs brouillés, de fromage, de bananes, de jus et bien sûr de thé.


 
Les 4 touristes et le cuisinier sont partis vers 9h30 et nous nous sommes retrouvés seuls, comme prévu. J'en ai profité pour faire mon premier caca... ouf! les filles ont essayé, mais ont préféré se retenir une fois sur place...


 
Abdallah est venu nous visiter avec 2 de ses sœurs (5 et 7 ans) et un de ses frères (pas de la même mère, car son père a 2 femmes!).  

 

Il était en congé et savait que nous restions là pour la journée. Les filles ont joué ensemble, elles ont colorié, elles ont joué à la marelle dans le sable.

 

Le guide, avant de partir, a décidé de nous faire à diner, même si on avait toute la nourriture nécessaire pour s'organiser pas nous-mêmes.

 
 

Nous avons mangé ensemble et ils sont repartis dans leur Jeep.

 


C'est finalement vers 13h00 que les filles ont affronté la toilette turque avec succès pour un premier caca! Je me doutais bien qu'elles ne pourraient pas se retenir longtemps!!!


 
Steve a fait une sieste dans l'après-midi. J'ai essayé, mais il y avait tellement de mouches au camp que j'ai été incapable.

 

La lumière de l'après-midi était parfaite pour une séance photos! J'ai photographié les filles...

 

et elles nous ont photographiés! Pas mal, non?

 
 
Puis, nous sommes partis à pied rencontrer le père de Sabbah (l'organisateur de notre excursion dans le désert) qui est un vrai Bédouin, nomade; c'est-à-dire qu'il vit dans le désert et se déplace aux 2 mois, lorsqu'il n'y a plus de nourriture pour ses bêtes.

[ Bédouins: Peuple autochtone des déserts d'Arabie et premiers habitants de la Jordanie. Seuls 40 000 d'entre eux continuent à mener une existence véritablement nomade. Ils ont la réputation d'être un peuple d'une rare hospitalité: l'accueil du voyageur est un devoir hérité des règles d'entraide jadis nécessaires pour survivre dans le milieu hostile du désert. ] 

 

Sabbah nous avait expliqué le chemin la veille, alors nous avons réussi à trouver l'endroit après 30 minutes de marche et après être tournés à droite après le camion citerne...

 

 

Sabbah nous avait expliqués quoi faire si le chien jappait, il suffisait de crier la main dans les airs: Jamma! Nous n'avons pas eu besoin de le faire.


 

Encore une fois, la magie a opéré et nous avons fait une rencontre extraordinaire. L'homme de 63 ans et sa deuxième femme gardaient leurs 2 petites-filles: Meda, 4 ans et Mona, 2ans.

 

Ils avaient un troupeau de chèvres, 4 chameaux, des poules, un âne et un chien.  

 

 


Alors, à notre arrivée, l'homme vêtu d'une grande robe kaki et de son foulard rouge et blanc, est venu à notre rencontre et nous a tout de suite fait entrer dans sa maison (une tente).

 

On s'est assis avec lui et Meda. La femme, vêtue d'une grande robe kaki et d'un foulard noir, est partie dans la "cuisine", préparer devinez quoi... et oui, le thé! 

 

On essayait de communiquer avec lui en anglais, mais c'était très difficile d'aller plus loin que le nom des enfants, leur âge, la beauté du paysage, le lait de chameau qui rend malade la 1ère fois mais qui rend les hommes Superman...


 
Le thé est arrivé, il était délicieux. Après 2 verres chacun, nous avons pu sortir de la chaleur de la tente et aller voir les animaux avec Meda. La femme a donné des bonbons aux filles avant de sortir.



Les chèvres étaient toutes mignonnes, les bébés léchaient les mains des filles.

 

Elles étaient dans un enclos séparé en deux. Les chèvres "adolescentes" d'un côté avec les bébés, et les "parents" de l'autre côté.

 

Soudainement, la porte les séparant s'est entrouverte. Alors, les "ados" sont partis à la course vers les mamans pour boire du lait qui n'était pas destiné à eux. L'homme a vu ça et pensait que c'était la petite fille qui avait ouvert la porte, on lui a fait signe que non.

 

Alors, lui et sa femme sont arrivés à la course pour séparer le tout! Ils prenaient les ados dans leurs bras et les tiraient de l'autre côté de la clôture.  

 

Ensuite, l'homme est allé nourrir les dromadaires.

 

Puis, les 3 filles se sont mises à grimper le massif rocheux collé sur l'enclos. Les roches sont vraiment belles, elles sont de toutes sortes de couleurs: rouge, orange, beige, brun, noir.

 

Les filles ont eu beaucoup de plaisir, elles adorent maintenant grimper. Elles ont l'impression de faire de l'escalade. Et ce n'est pas trop dangereux, car la roche est très rugueuse, donc pas de glissade possible... 

 

Arrivées en haut, les filles nous ont demandés de monter voir les "dessins" qu'elles avaient découvert sur les parois rocheuses! Ah! Seulement de petits hiéroglyphes qui datent de quelques milliers d'années... ;O)

  

Nous sommes repartis vers 18h00, après les avoir remerciés. La femme était assise par terre, dehors, et lavait le linge dans une bassine ronde. Elle s'est levée pour nous donner la main également.

 

Petite photo souvenir avec Meda: CHEESE!

 
 
Arrivés au camp, de nouvelles personnes arrivaient avec leurs bagages. Tous des Français, ils étaient 7. Alors, on a fait la jasette. Un guide a joué de la guitare et a chanté pour nous autour du feu. Nous avons mangé vers 20h30, du poulet BBQ et du riz. 

 

On avait le ventre plein, alors nous avons marché dans le désert une trentaine de minutes pour profiter de l'immensité et de la noirceur du désert une dernière fois. Puis, il s'est mis à pleuvoir un peu.

 

Nous avons brossé nos dents et sommes rentrés dans notre tente vers 22h, il pleuvait de plus belle. Les enfants se sont tout de suite endormies. On ne s'est pas trop inquiétés avec la pluie, car on se disait que la pluie dans le désert ne devait pas durer bien longtemps.

 

On s'est donc couchés nous aussi, mais la pluie tombait de plus belle et l'étanchéité de la tente a commencé rapidement à faire défaut... sur ma tête, sur nos sacs. Pas beaucoup, mais assez pour qu'on se relève et qu'on change nos matelas de place, qu'on s'assure que les filles ne recevaient rien sur elles, que nos sacs étaient bien fermés...

 

Le vent s'est levé, ça commençait à me faire un peu peur, car je savais que notre tente ne pourrait pas tolérer une nuit complète de pluie. Je voyais les autres tentes éclairées... nous n'étions pas les seuls à s'inquiéter! Heureusement, vers minuit, la pluie a modéré et j'ai pu enfin, m'endormir pour une dernière fois dans le désert!


Publié le 28 avril 2009, à 01:35,
Mots clefs : desertnomadeWadi Rumbédouinchèvres

Le Wadi Rum en dromadaires!

Nous nous sommes réveillés vers 7h30, pas de trace de pluie dans la tente ni dans le ciel. Seul petit détail: les mains de Steve et le front d'Audrey étaient bleus. Nous avons découvert qu'hier soir, Steve avait touché le plafond de la tente bleue mouillée et par la suite, avait vérifié si le visage d'Audrey ne recevait pas de gouttes de pluie, donc, il lui a mis du bleu dans le front! Avec une débarbouillette, les taches sont parties.

Pas de pluie à l'horizon, heureusement, car nous partions pour une randonnée de 2 heures en dromadaires: retour vers le village.

Après le déjeuner, Sabbah a mis nos bagages dans son Jeep et nous, nous sommes partis avec le guide de 15 ans, Salam. Sophie et moi sur un dromadaire,

 

Steve et Audrey ensemble.

Ouain, c'était un peu serré, mais on avait pris la décision de ne pas les mettre ensemble sur le même dromadaire, car nous avions peur que 2 heures collées ensemble, ce ne soit pas l'idéal...

On ne peut pas dire que le confort était au rendez-vous. On souffrait un peu tous les 4 et on en riait!!

Nous étions tous les 3 attachés ensembles, à la queue leu leu. Mon dromadaire mangeait les cuisses de celui de Steve, alors le guide nous a interchangés.

 

Dromadaires libres comme l'air en plein milieu du désert. (Y a t'il une rime dans cette phrase???)


Lorsqu'il ne restait que 30 minutes, Steve et moi sommes débarqués, pour laisser les filles profiter du plaisir d'être seule sur leur chameau. On a donc pu les filmer et les photographier. Bref, prendre quelques souvenirs de cette aventure.

 

Elles étaient toutes petites sur ces grosses bêtes, et elles étaient plus confortables, et nous aussi. Il fallait marcher très vite, car les dromadaires vont plus vites qu'ils n'en ont l'air!


 
Nous avons payé et remercié Sabbah, puis nous sommes allés aux toilettes du seul restaurant du village. De vraies toilettes comme disent les filles. Ca sentait tellement bon! Audrey disait que ça sentait comme chez Denise et Bernard. C'est vrai que ça sentait très bon! Et c'était extrêmement propre! Steve en a profité pour faire ce qu'il se retenait de faire depuis 3 jours...


 
Départ en taxi à Aqaba, ville de la mer Rouge, à l'hôtel: Bedouin Garden Village. D'ici, nous voyons Israël juste en face et un peu plus loin l'Égypte.

Il faisait 37 degrés à notre arrivée, c'était l'enfer. Une chance que nous n'avons pas connu cette chaleur auparavant, c'était insupportable. C'est tellement sec, ici, en Jordanie. Nous avons la peau plus sèche qu'en hiver, au Québec... Audrey est la pire d'entre nous. Donc, nous avons pris une chambre avec air climatisé, 1 lit double et 2 lits simples, enfin!


Les filles avaient hâte de sauter dans la piscine. Steve a lavé le linge du désert... Petit souper à l'hôtel, relax, les filles en robe. Il y avait des balançoires, les filles se sont amusées!

Dodo, enfin, à 21h. Sophie a dit: "J'espère que personne ne va nous inviter chez eux, ce soir, pour qu'on puisse se coucher de bonne heure!"  


Publié le 27 avril 2009, à 01:35,
Mots clefs : desertWadi Rumdromadairesrandonnée


: